Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/lacourdesarts/www/config/ecran_securite.php on line 317
2013-2014 Marie-Dominique Guibal
2013-2014 Marie-Dominique Guibal


   ACCUEIL > Évènements >2013-2014 Marie-Dominique Guibal



2013-2014 Marie-Dominique Guibal



Catalogue en ligne - Les espaces du dessin - Marie-Dominique Guibal

PDF - 2.9 Mo
Marie Dominique Guibal - catalogue 2015

UNE ARTISTE EN RÉSIDENCE A TULLE : Marie Dominique Guibal

L’exposition « les espaces du dessin » à l’Église Saint Pierre en septembre-octobre 2014 s’articule... autour du concept de la dentelle et de l’ornementation, en tenant compte de la spécificité de chaque médium : dentelle des traits du dessin, dentelle de la texture des feuilles et du paysage dans les photographies, inscription dans l’espace de l’Église Saint Pierre pour les installations, dentelles au Poinct de Tulle brodées par des dentellières à partir de mes dessins.

Les dessins, photographies, installations, dentelles au Poinct de Tulle sont réalisés pour ce lieu et pour cette exposition.

Pour cette résidence artistique, je vais à Tulle une semaine par mois pendant un an.


Dans le cadre de ma résidence artistique à Tulle, je souhaitais « travailler-avec » les
dentelières de Tulle, sans savoir au départ la forme que cela allait prendre. Nous
avons commençé par nous rencontrer pour faire connaissance avec nos savoir-faire
spécifiques et nos cohérences, en dessin et en dentelle.
Je leur ai montré des carnets de dessin dans lesquels je travaille la ligne, la dentelle
du trait, le plein et le vide, la mise en page à partir de la nature et du paysage. Elles
m’ont montré leurs dentelles dont j’ai découvert les espaces et les points.
Deux langues différentes et à chaque langue, sa géographie, son rythme, sa poésie.
Cet échange m’intéresse.
Le travail avec les dentelières est une réflexion sur la « traduction ». Mon dessin est
rythmé par le trait de contour et les espaces remplis et non remplis. Au Poinct de
Tulle, mes traits sont traduits par le cordonnet. La règle est que le cordonnet passe
uniquement sur le grossier.
J’ai commençé par réaliser plusieurs croquis avec des traits de contour de feuilles et
des zones colorées correspondant aux différents points, puis j’ai travaillé avec des
calques et des transparents. En reprenant le fil de mon travail sur l’ornementation
mon projet s’est adapté au travail des dentelières. J’ai réalisé trois maquettes avec
des contours de feuilles de figuier. Le placement du grossier et du cordonnet a
permis aux dentelières de commencer à travailler en janvier 2014.
Les différents points (esprit, picot, respectueux, rosette, grossier) remplissent
habituellement les espaces délimités par le cordonnet. L’heureuse suggestion d’une
dentelière « vous n’êtes pas obligée de remplir, vous pouvez faire des petits carrés »
a libéré mon propos.
Nous travaillons ensemble sur des maquettes que je propose. Les dentelières
réagissent, suggèrent et je tiens compte de leurs avis. Nous ajustons ensemble.
Cette collaboration dynamique permet d’explorer une organisation originale et
innovante de la dentelle.


Travaux préparatoires :

Mes outils d’exploration sont le dessin, la couleur, la photographie, l’image/mouvement et des installations.

  • 2000 : début de la série « Walking », dessins réalisés en marchant et en voyageant.
  • 2011/2012 : dessins, peintures et installations intitulés « promenade au jardin ».
  • depuis mai 2012 : carnets de dessins intitulés « PAYSAGES /plans-séquences » et « DESSINS /plans-séquences »

Chaque plan-séquence de dessin est réalisé en une seule fois, sans croquis préalable ni reprise après-coup. J’utilise ma main droite, ma main gauche, mes deux mains simultanément. Au début de ces séries, J’ai dessiné en train ou en voiture : le paysage défile. Ces dessins sont faits d’éléments graphiques de l’espace en mouvement pendant une séquence de temps. D’autres dessins ont été réalisés en marchant ou assise dans la nature. Que je sois dans le train, en voiture, marchant ou assise dans la nature, je travaille la mobilité du regard, la légèreté du mouvement sur la feuille, la vivacité du trait. Par le cadrage, la mise en page, les pleins, les vides, les variations des traits et des gestes,j’explore la structure et la texture des paysages et du végétal.
La main suit le regard.

TGV / nuit - 7 mars 2013 : J’ai réalisé 28 dessins pendant un voyage en TGV.
Il faisait nuit ; le dessin ne pouvait pas s’appuyer directement sur le paysage qui défilait. L’absence visuelle du paysage a concentré le dessin sur l’espace de la page, la structure et la texture du trait. Le dessin est venu de la mémoire du geste et de l’observation des feuilles.

Les dessins TGV / nuit sont au point de départ du projet avec des dentellières de Tulle.Pour l’exposition à l’Église Saint Pierre (septembre-octobre 2014), je travaille le concept de la dentelle à travers des variations graphiques du végétal : trait, contour, ornementation.

mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -
mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -
mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -
mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -
mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -
mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -
mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} - mdguibal-tgv_nuit- {JPEG} -


Dans la presse :

Presse MD Guibal {JPEG} - Presse MD Guibal {JPEG}


Marie-Dominique Guibal
29 avril 2014
Œuvres présentées à l’exposition :

1 > dessins, photographies, installations et interventions graphiques sur les murs et dans l’espace de l’Église Saint Pierre :

  • des œuvres réalisées pour le lieu avant l’exposition
  • des dessins réalisés directement sur les murs pendant les semaines d’installation de l’exposition

2 > dentelles au Poinct de Tulle réalisées à partir de mes dessins
Ces pièces précieuses seront présentées dans le « Trésor » d’une chapelle proche du chœur. Un éclairage adapté fera émerger les dentelles de l’ombre.

Dentelles au Poinct de Tulle

Les réalisations que des dentellières de Tulle vont faire à partir de mes dessins sont le fruit de rencontres et d’échanges réciproques mensuels pendant toute ma résidence. Durant mes séjours à Tulle en novembre et décembre 2013, j’ai rencontré deux fois chaque groupe (lundi, mardi, mercredi). Nous avons fait mutuellement connaissance et commençé à découvrir nos manières de travailler, avec la cohérence et les savoir-faire
de chacune, qu’il s’agisse du dessin ou de la dentelle.

Mon dessin est structuré par le trait de contour. La mise en page graphique est rythmée par les espaces remplis et non remplis.

Au Poinct de Tulle, les traits plus ou moins épais de mes dessins sont traduits par le cordonnet. La règle est que le cordonnet passe uniquement sur le grossier et sépare 2 zones du même poinct ou 2 zones de poincts différents (esprit, picot, respectueux, rosette).

Le travail avec les dentellières est une réflexion sur la « traduction ». Il ne s’agit pas de recopier mes dessins mais de les traduire. Traduire, c’est tenir compte du fonctionnement de chaque langue, Poinct de Tulle et dessin.

J’ai commençé par réaliser plusieurs croquis avec des traits de contour de feuilles et des zones colorées correspondant aux différents poincts, puis j’ai travaillé avec des calques et des transparents. De rencontre en rencontre, mon propos s’est précisé et c’est en reprenant le fil de mon travail sur.l’ornementation que mon projet s’est ajusté au travail des dentellières. J’ai alors réalisé trois maquettes avec des contours de feuilles de figuier. Le placement du grossier et du cordonnet a permis aux dentellières de commencer à travailler en janvier 2014.

L’étape suivante - le choix et l’emplacement des points - nécessite un travail d’échange et de réflexion avec les dentellières.

Rencontres et travail avec des lycéens - suivi d’une artiste en résidence

Il s’agit de permettre à 15 élèves de Seconde générale / option arts plastiques de découvrir le processus de la création artistique en rencontrant une artiste et son travail et en expérimentant un projet de dessin.
A travers 5 ateliers d’échanges et de pratique du dessin, les élèves pourront éprouver concrètement la dynamique avec laquelle une œuvre se réfléchit et se construit. Ces rencontres pourront amener les élèves et leur professeur d’arts plastiques à poursuivre le projet. Par des échanges et une expérimentation, ces rencontres vont permettre aux élèves de se construire une réflexion esthétique.

Projet de l’atelier :
en relation avec mon travail sur l’ornementation avec les dentellières, les élèves choisiront chacun une feuille d’arbre. Il s’agira de travailler la ligne, le contour, les pleins et les vides, la mise en page du dessin en utilisant comme support un carnet de dessin (beau carnet couverture cartonnée noire, format italien A4, 46 pages).

Acteurs :

  • Marie-Dominique Guibal : artiste plasticienne en résidence artistique à Tulle
  • Annelise Dubois : professeur d’arts plastiques, lycée Edmond Perrier à Tulle
  • La Cour des arts, Tulle

Dessins
Ma recherche actuelle en dessin est marquée par la découverte du Poinct de Tulle et par la réalisation de maquettes pour les dentellières du Poinct de Tulle.
Je continue mon travail sur l’ornementation en explorant la superposition des traits de contours des feuilles en utilisant des calques et des transparents. Je travaille le cadrage, la mise en page, les pleins, les vides, les variations des traits et des graphismes, l’articulation du trait avec la couleur ; la dynamique entre les espaces du dessin et les espaces de la dentelle dans l’espace de l’Église Saint Pierre.
printemps 2014.

Pendant les semaines d’installation de l’exposition, je réaliserai des dessins sur les murs extérieurs de la chapelle dédiée aux dentelles.

Installations
L’exposition « les espaces du dessin « est structurée autour du concept de la dentelle.

Les deux parenthèses en fer sur le sol à l’entrée de l’Église seront mises en valeur pour visualiser le seuil. Les interventions graphiques - possibilité de reprendre les graphismes des Poincts de Tulle agrandis - seront légères et mises en lumière.

Une réflexion globale sur la scénographie de l’exposition sera faite pendant toute l’année, pour mettre en espace une chorégraphie graphique des divers médiums.

Photographies
Je continue ma recherche sur la texture et le trait. J’explore ici la dentelle des feuilles et du paysage. Je photographie des éléments de paysage en cherchant à épurer et à travailler la matière graphique.

c’est photographies en alternance avec 5 polyptyques de dessins-couleur.
viendront rythmer l’espace des 6 chapelles de l’Église Saint Pierre,

- Les photographies printemps 2014 seront tirées en Digigraphie par le Laboratoire LTDP à Montpellier et montées sur Dibond par l’atelier Gambier à Montpellier.

En savoir plus sur Marie Dominique GUIBAL :http://www.marie-dominique-guibal.fr




Accedez au site Ressources


Inscription à la news-letter
...........................

--- Actualités ---

2017-08-11 12:26:01

« CONTOUR »

EXPOSITION

« CONTOUR » de Marielle Genest

5 novembre > 3 décembre à la Maison des Portes Chanac
5 novembre > 31 décembre à la vitrine Le Point G

Vernissage : samedi 5 novembre à 12h

Une ligne, un trait, un mur, une ville ... une limite
L’ environnement se trouve ainsi fragmenté en permanence. Tout mon travail s’articule autour de cette notion de fragmentation et de limite. La ligne devient alors essentielle dans ma recherche.

en savoir plus

exposition « Racines »

« RACINES » une exposition Itinéraires-art contemporain
20 septembre > 29 octobre 2016

Vernissage : jeudi 22 septembre à 18h

Les 23 artistes...

en savoir plus

les jeudis de l’été 2016

LES ATELIERS DES JEUDIS DE L’ETE
Gratuit / inscriptions obligatoires / places limitées

art postal - Poinct de Tulle - calligraphie - arts plastiques - création d’un chapeau...

en savoir plus

« Résonances d’enfance »

« Résonances d’enfance »

6 artistes  : Catherine Chaux,Sabine Dorémus, Charlotte Jude, Catherine Lhuissier, Béatrice Nodé-Langlois, Brigitte Paillet

du 1er > 30 juin 2016

Vernissage : samedi 11 juin à 12h

Les Petites Nous, une œuvre de collaboration

Les six artistes explorent l’enfance, leur enfance et l’empreinte laissée par celle-ci sur leur vie. Elles offrent en partage cette expérience de vie qu’est l’enfance, commune à tous, mais vécue de multiples manières. Souvenirs joyeux de moments heureux en famille, ou souvenirs plus douloureux qui laissent des traces indélébiles.

en savoir plus

« tissages-mes-tissages » kalid regam

du 19 mai > 25 juin 2016
Vernissage : jeudi 19 mai à 18h

(…) s’agissant de langues et de langages, ces « textes-images » s’inspirent de plusieurs alphabets… ils se proposent de rappeler la pluralité des langues et par là même la diversité des cultures et, quelque part, la difficulté, voulue, subie et/ou supposée qui va avec, dès lors qu’il s’agit de communiquer ou d’échanger…

en savoir plus